L'artisan développeur

Blog de Sébastien Cormier
A la Une IA & Big Data

Intelligence Artificielle : quels sont les métiers en danger ?

Chaque révolution industrielle entraine un profond changement de la société. Des métiers disparaissent, d’autres apparaissent. Avec l’explosion du Big Data et de l’Intelligence Artificielle, nous parlons aujourd’hui de 4ème révolution industrielle. Cette dernière s’annonce encore plus importante que les précédentes au regard des métiers amenés à se transformer ou disparaître.

Cet article est une réflexion sur l’impact de l’Intelligence Artificielle sur différents secteurs d’activités.

Le droit (avocats, juristes d’entreprise)

De façon général, le droit est un secteur qui risque fortement d’être bouleversé avec l’Intelligence Artificielle. Dès aujourd’hui, les « legaltechs » (startups spécialisées dans le monde du droit) mettent en place des outils permettant d’estimer la probabilité de gagner une affaire, des outils de productions de documents légaux ou encore de résolution de conflits en ligne.

Si on imagine mal, demain, un robot faire un plaidoyer devant un juge, il faut bien se rendre compte que ces métiers s’appuieront en grande partie sur l’Intelligence Artificielle à assez court terme. Tout le travail de recherche en amont se verra donc confier à des algorithmes, redéfinissant clairement le rôle et la fonction d’avocat.

Le transport routier (les chauffeurs routiers, bus ou taxi)

Si vous êtes chauffeur aujourd’hui, je vous souhaite d’être proche de la retraite. Sinon, il serait judicieux de penser dès maintenant au métier que vous aimerez occuper dans 10 ou 20 ans. En effet, si les chauffeurs de taxi ont réussi à se défendre face à la vague Uber, c’est tout un secteur, celui du transport, qui sera transformé dans les prochaines années.

Aujourd’hui, la technologie existe, nous ne sommes plus dans le domaine de la science fiction. Nous le voyons tous les jours avec la Google Car, avec les assistances des voitures Tesla. Bien sûr, cette technologie doit s’améliorer, disons qu’elle est encore en conduite accompagnée. Mais son déploiement à grande échelle est imminent. L’intérêt économique d’investir dans des véhicules autonomes sera vite vu par les transporteurs dans les années à venir.

L’enseignement

Après avoir parlé de 2 secteurs qui seront probablement fortement bouleversés dans un futur proche, calmons-nous avec un secteur qui devrait ne pas être balayé par l’Intelligence Artificielle. En effet, difficile d’imaginer remplacer l’éducation de nos enfants par des machines. Ce n’est pas demain que Siri ou que l’assistant Google prendra la place du professeur dans l’amphi.

Ceci dit, si le métier d’enseignant n’est pas menacé, l’enseignement lui, devra être profondément revu. En effet, si notre société est amené à changer très rapidement dans les années, décennies à venir, il est important d’adapter notre façon d’enseigner. Ceci est un autre sujet, qui fera peut-être l’objet d’un futur article.

La médecine

S’il y a un secteur qui sera bouleversé par l’Intelligence Artificielle, c’est bien la médecine. D’un coté, nous générons de plus en plus de données concernant notre santé. A commencer par les objets connectés qui nous permettent de suivre continuellement différents indicateurs physiologiques. Mais aussi, il devient de plus en plus abordable de séquencer notre génome. Le traitement de toute cette information ne peut se faire que part une Intelligence Artificielle. Cette dernière sera donc en mesure de fournir des résultats qui seront beaucoup plus fiables qu’en allant faire des examens chez un spécialiste.

En revanche, le métier d’infirmière va certainement changer, mais pas disparaître. En effet, si les décisions et analyses pourront être effectuées par l’Intelligence Artificielle, le contact humain reste essentiel.

Le secrétariat, l’administratif

A vrai dire, le changement a déjà commencé. Des startups comme MonDocteur.fr ou Doctolib proposent de gérer les prises de rendez-vous en ligne au profit des médecins. Bien sûr, cela ne remplace pas la présence d’un ou d’une secrétaire, toute la population n’étant pas encore prête à passer par Internet. De plus, le modèle ne repose pas sur de l’Intelligence Artificielle (aujourd’hui et à ma connaissance).

A coté de cela, d’autres startups s’attaquent au métier du secrétariat à l’aide de chatbot, et donc d’Intelligence Artificielle. Par exemple, Julie, le chatbot de JulieDesk vous propose d’organiser votre emploi du temps en gérant votre agenda. Si vous voulez replanifier un rendez-vous, Julie se chargera de contacter les personnes concernées par email, dialoguer avec elles et proposer un nouveau créneau. Le service est encore supervisé par des humains, mais les performances de Julie semblent au rendez-vous (au contraire de beaucoup de chatbot du marché).

La défense (militaires)

La révolution a déjà débuté il y a un moment dans le secteur militaire. Toutefois, il est difficile de connaître l’état d’avancement technologique des différentes nations, et surtout des projets sur lesquels elles travaillent.

Etant donné que le concept de drones existait déjà dès la première guerre mondiale (mais en pratique, ils ont été utilisés surtout à partir de la guerre de Corée et celle du Vietnam), il est probable aujourd’hui qu’il s’agisse d’un secteur bien avancé.

Concernant le remplacement de militaires humains sur le terrain, les dernières vidéos publiées par Boston Dynamics nous font penser que cela sera bientôt possible. La grande question sera de trancher s’il est raisonnable de créer des « robots tueurs ». Probablement que cette question sera balayée assez rapidement par certaines nations.

La police, la gendarmerie

A fortiori, difficile de répondre en quelques lignes, car le métier de policier et de gendarme possède plusieurs facettes. Sur la route, nous voyons que les contrôles radars automatiques ont fait leur apparition il y a plusieurs années. Il s’agit là d’un renforcement de dispositif et non la volonté de remplacer les contrôles routiers par des humains.

Ce métier est à mon sens peu menacé par l’arrivée de l’Intelligence Artificielle car cette dernière sera probablement plus un renfort qu’autre chose dans les dispositifs existants. D’autre part, leur rôle est aussi de rassurer la population, et un humain devrait avoir plus de capacité à remplir cet objectif qu’un robot.

Le fameux sketch des inconnus : une IA aurait éventuellement été en mesure de leur suggérer de prendre les escaliers plus tôt ?

Les artistes (acteurs, chanteurs, peintres, etc.)

On imagine les artistes à l’abri du bouleversement qui nous attend. Cela ne veut pas dire pour autant que l’art restera la chasse gardée des humains. Prenons l’exemple du cinéma : les films d’animations nous proposent des personnages qui n’ont plus grand chose à envier aux acteurs humains. Certes, ils se révèlent souvent derrière un véritable acteur dont les mouvements ont été capturés. L’Intelligence Artificielle pourra probablement animer des personnages en faisant ressortir différentes émotions. Simplement, tout comme le sont les films d’animations aujourd’hui, ce type de production ne viendra probablement pas concurrencer d’autres genres de film avec de vrais acteurs.

L’Intelligence Artificielle pourra aussi être présente au théâtre. Lors de la dernière conférence Devoxx à Paris, Piotr Mirowski est venu nous faire la démonstration d’une improvisation avec un robot. Voici la vidéo de sa performance :

Enfin, dans le domaine de la peinture, un algorithme a été publié il y a deux ans, qui en étudiant le style de peintres comme Van Gogh ou Picasso, était capable de reproduire une peinture à partir d’une image. Le résultat est impressionnant, mais au final, ce n’est que reproduire un style.

Bref, l’Intelligence Artificielle se fera probablement une petite place dans le monde de l’Art et du Spectacle, sans pour autant venir concurrencer les artistes humains.

L’algo EPFL permet de transformer une photo en appliquant le style d’un peintre

Le sport

Dans certains sports, les nouvelles technologies jouent un rôle de plus en plus important. Dans le championnat de NFL (Football Américain), l’analyse basée sur le Big Data a pris une importance phénoménale. On peut donc envisager une généralisation dans plusieurs autres disciplines.

Le sportif n’a pas grand chose à craindre de l’Intelligence Artificielle. Je doute que le Tour de France avec des robots intéressent autant de monde, déjà qu’un petit moteur caché dans le cadre du vélo semble poser des problèmes. Assister à un match de foot entre robots est certes amusant la première fois. Mais cela serait compliqué d’organiser un championnat complet avec des groupes de supporters derrière chaque équipe. Imaginer une IA avec le melon d’un Zlatan Ibrahimovic ou capable de mettre un coup de boule comme Zinédine est assez utopique. En revanche, on aurait beaucoup à y gagner dans les interviews d’après-match, car l’important ce sont les trois points !

Les services à la personne, les coiffeurs

Concernant la coiffure, on peut imaginer que le métier ne sera pas éternel, mais pas menacé dans un avenir proche. Concernant les aides ménagères, les gardes d’enfants, ou tout autre aide à domicile c’est la même chose. Bien sûr, on a maintenant de petits robots aspirateurs mais cela ne suffit pas. Avant de faire garder ses enfants par une Intelligence Artificielle comme dans la série Real Humans, nous avons un peu de temps.

La restauration, les artisans, le bâtiment

Tout comme les services à la personne, il est difficile d’imaginer ces métiers concurrencés rapidement par l’Intelligence Artificielle. On peut imaginer des fast-food entièrement automatisés, mais pas remplacer le Chef d’un restaurant réputé par un robot.

De même, les artisans (plombiers, électriciens, etc.) ont encore de beaux jours devant eux. Et au pire, ils auront le temps de se reconvertir dans la maintenance de robots à domicile d’ici que çà arrive. Enfin, les métiers du bâtiment auront encore besoin de main d’oeuvre pour un moment, même si nous parlons déjà d’impression 3D pour fabriquer des maisons.

Les commerçants, les caissières

Le commerce de proximité a souffert des grandes surfaces. Les grandes enseignes spécialisées souffrent de la concurrence du e-commerce. Le secteur est déjà en pleine mutation depuis un moment. La plupart des grandes surfaces sont maintenant équipées de caisses automatiques. Ce secteur n’a pas attendu l’Intelligence Artificielle pour changer.

Il s’agit en réalité d’une source pour l’Intelligence Artificielle. La connaissance de ce que nous achetons via les cartes de fidélités fourni le carburant essentiel de l’Intelligence Artificielle : les données !

L’agriculture

Ce secteur est en constante évolution depuis des siècles. Il y a 200 ans, les agriculteurs représentaient 85% de la population active. Aujourd’hui, c’est 3,6%. Ce chiffre baissera inexorablement de part l’automatisation des tâches. Tout sera supervisé à distance avec des engins autonomes sans conducteurs.

Les traders

Concernant les traders, je vais faire très court en vous donnant juste une information concrète : En 2000, il y avait 600 traders chez Goldman Sachs. Aujourd’hui, ils ne sont plus que deux (source : les échos du 9/02/2017).

Les politiques

S’il y a bien un domaine que l’on serait bien réticent de « donner » à l’IA, c’est le pouvoir. En revanche, il serait bienvenu que nos politiques prennent conscience de la profonde transformation qui nous attend, à commencer par l’éducation. Ceci est un autre sujet.

Les dévelopeurs

Je sais que beaucoup de dévelopeurs lisent ce blog, je me dois donc de parler de vous ! Le métier de dévelopeur explose ces dernières années et le Big Data ne fera qu’amplifier la tendance car une grande partie d’entre eux vont certainement s’orienter sur les technologies liées au Machine Learning et à l’IA. Cette IA permettra certainement de simplifier, accélérer le travail du dévelopeur, mais ne pourra pas dans un avenir proche coder à la place du dévelopeur. En effet, pour cela, il faudrait déjà apprendre à rédiger des spécifications claires et précises.

Conclusion

Bien évidemment, il ne s’agit ici que de prédictions, d’une analyse personnelle et non d’une certitude. Certains sont encore plus radicaux que moi et imaginent qu’une partie entière de la population n’aura plus besoin de travailler. Une vision où la société serait dominée par des ultras-puissants possédant l’IA.

 

2 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.